16/05/2008

L'absence

C’est dans l’ombre du vent
que j’ai pris ton visage
entre mes doigts tremblants
au milieu de l’orage

Mais il ne restait rien
dans la couleur du ciel
qui rappelait ton nom
toi mon amour rebelle

Ta présence illusoire
ne fait plus illusion
Il reste un désespoir
qui n’a même plus ton nom

J’ai beau crier ton nom
mais rien ne me répond
même l’écho s’endort
au creux de ta maison

L’onde de la rivière
ne reflète plus tes yeux
Le sillon de la terre
n’imprime plus tes pas
Des cris d’enfants m’arrivent
à travers le silence
Quand tout s’arrête pour toi
ailleurs tout recommence

Il faut pourtant porter
tel un fardeau immense
le poids tellement chagrin
d’une solitude intense
Combien de temps prendra
à mon corps fatigué
pour retrouver enfin
un rythme raisonné

Même si mes amis pleurent
moi je ne les vois pas
La vie n’est plus qu’un leurre
et le monde un grabat
où je voudrais dormir
avant que l’horizon
m’appelle à te rejoindre
dans une autre saison

C’est dans l’ombre du vent
que ton visage a fui
entre mes doigts tremblants
au milieu de la nuit

Mais il ne reste rien
dans la noirceur du ciel
Ton nom s’est bien éteint
Ta dernière étincelle




J'ai créé ce texte en le chantonnant. J’ai toujours rêvé d’écrire des chansons, de donner un rythme à des phrases, un habillage musical à des paroles.
A vous d'imaginer "votre" mélodie!  

10:41 Écrit par Saravati | Commentaires (3) | Lien permanent

Commentaires

ah? c'est ce que je fais aussi le plus souvent et là avant de lire ce détail à la fin, j'avais pris le rythme. moi aussi je cherche la musicalité dans mes textes. c'est ellement plus joli.
bonne journée et puis bon we aussi, nous y sommes déjà!

Écrit par : mimi | 16/05/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour! pour répondre à ta question sur mon texte: j'aurais préféré te mettre un mail mais tu n'as pas de boite.
si l'on regarde la Convention des Droits de l'Enfant, à l'article 38 intitulé l'enfant et la guerre, ceux-ci sont protégés jusqu'à l'âge de 15 ans eh oui, parce qu'à 15 ans on est assez vieux sans doute pour prendre la responsabilité de rentrer dans un conflit ou de résister à des adultes qui t'enrolent d'office.
mais même là, ce ne sont que des mots puisque dans les pays en conflit, qui va aller voir les "combattants" sous le nez, leur demander leurs papiers pour connaître leur âge?
j'emploie le terme combattants parce que j'ai vécu et travaillér à remettre sur pied l'hôpital de N'damèna au Tchad en pleine guerre et j'en ai vu de ces enfants qui paradaient avec la kalachnikov à l'épaule, menaçant les automobilistes qui ne leur donnaient pas assez rapidement ce qu'ils convoitaient: de l'argent simplement jusqu'au véhicule "réquisitionné" pour la cause. certains avaient 12 ou 14 ans pas plus, ils étaient maigres, en haillons, encadrés par des chefs guère plus vieux qu'eux... il y a tant de choses terribles dans ces guerres.
maitenant je suis à l'Unicef, je participe pontuellement à des actions mais je peux te dire qu'on ne fait pas grand-chose non plus au vu de ce qu'il y a à faire. on prêche des convaincus. les pays qui adhèrent aux idées de justice pour les enfants sont des pays qui (plus ou moins, c'est loin d'être parfait) protègent leurs enfants. pour un exemple pas comparable mais qui peut donner une idée: prends les réunions de parents d'élèves dans les écoles où il y a des difficultés avec certains enfants, tu auras une majorité de parents d'enfants qui n'ont eux, pas de problêmes, les parents démissionnaires dont les enfants fichent la panique dans l'établissement ne se dérangent même pas. on va prêcher des convaincus. là c'est pareil. les pays qui ne respenctent pas leurs enfants dans la guerre ne vont pas aller manifester leur désir de faire que tout change, çà ne les intéresse pas. il n'y a que les sanctions économiques mais qui sont sanctions aussi pour les pays qui les appliquent: si demain tel pays décide de couper la vente d'armes à tel autre qui ne respecte pas les droits des enfants, cela fera le bonheur de tel autre pays qui lui se fiche complètement de cette éthique là! les sanctions pour être efficaces, devraient êre vraiment internationales ce qui est impossible, utopie pure!
alors oui, ce texte n'est qu'un texte et çà me fiche le moral à 0 de le penser mais c'est une réalité. un moment de colère que tu couches sur le papier mais à qui servira-t-il?
je te souhaite un beau we, à bientôt!

Écrit par : mimi | 17/05/2008

Répondre à ce commentaire

wouaw
un petit moment sans passer par ton site,
je découvre les derniers posts avec beaucoup de plaisir
notamment celui-ci!
(j'entends barbara le chanter quand je le lis!)

Écrit par : vir | 20/05/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.