30/04/2008

Cameron

Cameron bâille goulûment dans l’herbe
s’enroule, se déroule
peluche ronde et noire
dans le vert du gazon

Invitation à la caresse
Pour la main qui s’approche
Cameron offre son corps
doux et chaud
au soleil de mars

Cameron voudrait bien garder
La chaleur de la main
Sur son poil lustré
mais le géant penché
rappelle la main
Cameron présente ses doux coussinets
mais déjà la main
s’est envolée

Humains peu serviles injustes
avares de gestes calins
Cameron pourtant
est sans doute
le plus sensible  
des félins

chat noir 3


Imperturbable et triste, Cameron
bâille de nouveau dans l’herbe
Continue de s’enrouler, se dérouler
noire peluche ronde
aux yeux verts gazon

Pas de chance :
dans un autre univers peut être
les chats réclamant
des caresses
seraient servis sur un plateau d’argent
avec une pincée de tendresse.

12:11 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (1) | Lien permanent

Commentaires

un doux chat ronronnant! je l'imagine trés bien se tordant au soleil, appelant les caresses. j'ai le même à la maison:-)!
il est joli ce texte.
bisous, passe un beau we!

Écrit par : Mimi | 02/05/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.