27/04/2008

Adieu mentor bonjour passion

Il paraît qu’il y a plusieurs types de mentors : des mentors en phase ascendante et des mentors en phase descendante.


Cette deuxième catégorie s’enlise peu à peu dans le passé de celui ou celle que le mentor implique et qu’il a soutenu pendant une durée plus ou moins longue.


De la simple distanciation à l’absence matérialisée, il n’y a qu’un pas qui peut être franchi très vite quoique parfois très douloureux.


Je ne m’étais jamais posé la question : j’ai, depuis de nombreuses années eu recours aux grâcieux services d’un mentor de première catégorie : optimiste, positif, persévérant malgré ma torpeur naturelle, il a su me secouer aux moments opportuns (et ils furent plus d’un) pour que je devienne en quelque sorte maître de mon propre destin.


Combien de temps durera cette saine émulation (au demeurant réciproque) ? Nul ne peut le prédire. Les aléas de la vie, des humeurs, des rencontres rôdent autour de nous comme autant d’épées de Damoclès.


J’ai parlé de cette relation dans mon blog. Quelqu’un a réagi à fleur de peau par rapport à l’ « exaltation » de mon mentor. Quelqu’un trahi par un mentor en phase descendante c.à.d. un mentor qui a rendu son tablier ou est parti jouer les filles de l’air. Cet abandon a engendré un certain désarroi, couvrant le ciel d’un voile de grisaille, mais en même temps, a servi de détonateur pour une nouvelle orientation.

Cette personne s’est découvert un hobby artistique (probablement une passion en hibernation depuis longtemps : je ne crois pas au pur hasard). Elle a décidé de s’y consacrer en en étudiant toutes les techniques, encadrée par des spécialistes. Je trouve cette démarche courageuse et enrichissante. Le résultat est époustouflant. La passion réveillée ne tarit pas. Et semble contagieuse comme l’optimisme mesuré peut l’être.


De cette solitude forcée est né un magnifique envol, sans doute, parfois imprégné de tristesse nostalgique mais combien créatif.

A vous qui peignez le monde à travers la palette colorée de vos aquarelles, je souhaite des milliers d’horizons qui chantent !

17:27 Écrit par Saravati | Commentaires (1) | Lien permanent

Commentaires

un mentor... ou une maitié réciproque: c'est à çà que çà sert. faire un bout de chemin ensemble en s'apportant un peu ou beaucoup mais en se stimulant. puis un jour l'un des 2 n'y trouve plus son compte et s'en va mais il aura apporté et il ne faut pas se formaliser de cet état de fait. c'est un peu comme une relation amoureuse en fait, qui stimule tant puis qui dépérit et cesse mais a laissé son empreinte malgré tout. rien n'est vain, dans aucune relation, tout est richesse.
bonne semaine, à bientôt!

Écrit par : mimi | 28/04/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.