13/02/2008

Oiseaux dans la haie

Des dizaines d’oiseaux évacuent systématiquement la haie d’aucubas dès l’approche de quelque passant. De petite taille et couleur anthracite, ils s’éparpillent dans la cour dans un désordre affolé ou dans un ordre mystérieux.

C’est la première année que ce phénomène se produit, du moins avec une telle intensité. Si ce fut le cas antérieurement, nul ne s’en aperçut avant cette saison d’hiver.

Comment expliquer cette concentration de volatiles ?
Le sécateur a négligé de faire son travail au moment de la montée des sèves. Et puis ce temps pourri, capricieux a fait passer cette exigence au second plan.

Les superbes feuilles brillantes de l’aucuba du Japon se sont multipliées, densifiées, nervurées, ombrelles parcellaires accueillantes. Les troncs se sont épaissis offrant leurs bras puissants comme support d’accueil.

Et tout cela dans un environnement de discrétion absolue. Une maisonnette dans les arbustes, ni vue, ni connue, confortable et rassurante.
Surtout s’abriter au cœur de la haie plus près du sommet que du sol pour éviter une confrontation malheureuse avec des félins avides et chasseurs.
Difficile pour des gros chats trop bien nourris de jouer les alpinistes au milieu de ces brindilles et de cet étouffement de feuilles.

Mais, fait étrange : la discrétion de l’habitacle contraste fortement avec les pépiements intempestifs qui semblent déjà annoncer le retour du printemps.

15:11 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (1) | Lien permanent

Commentaires

Mais quel plaisir de les entendre !

Écrit par : Nadette | 17/02/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.