01/02/2008

Je n’aime pas le vent

Je n’aime pas le vent qui chahute, écarte les fenêtres vermoulues et s’engouffre violemment dans la chambre sans y être convié.

Je n’aime pas ce personnage coléreux qui vous prend en traître.

Je n’aime pas le vent qui détruit sans raison, sans pudeur et sans remords.

Je n’aime pas le vent caractériel qui emporte tout sur son passage parce qu’il le veut bien et puis s’en va, tout penaud, la tête basse pour se faire oublier. Ou aller sévir ailleurs.

Je n’aime pas le vent qui trouble l’humeur des enfants, alimente les conflits des adultes et perturbe le sommeil des anxieux.

Je n’aime pas le vent qui agite les navires en marionnettes incontrôlables, qui gifle les digues, qui épouvante les vagues et les sculpte en tsunami meurtrier.

Je ne l’aime que lorsqu’il se tait, lorsqu’il se meurt dans la campagne enfin apaisée, juste après l’orage.

Je ne l’aime que lorsqu’il n’est plus qu’un concept étalé sur la page d’un dictionnaire.

19:01 Écrit par Saravati | Commentaires (0) | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.