03/01/2008

Un canard pour le réveillon

Le canard de mon petit village de R. est un véritable délice, tel est l’avis de ceux qui ont eu le plaisir de le déguster.

A défaut d’imagination culinaire, je m’étais proposé de renouveler ce menu lors d’une prochaine fête.

Le fermier fournisseur de volaille m’avait promis de tuer des canards pour la nouvelle année.
Je lui rendis visite. « Je ne l’ai pas fait » me dit-il, avec le sourire, sans donner d’explication.

C’est l’apanage de ceux qui vivent au rythme des saisons de décider, en hiver, de ce qu’ils feront ou ne feront pas.

En revenant par la petite voie qui mène à la route, j’ai vu les canards douillettement installés  dans la prairie, au soleil timide de décembre, heureux, bien en chair. Ce n’est pas comme les canards sauvages maigrelets qui ont toujours l’arrière train dans la flotte.

Vous l’avez échappé belle, mais je ne vous en veux pas, je n’aurai pas un crime de plus à me mettre sur la conscience pour cette fin d’année.

Régalez-vous bien pour le réveillon : vers, herbacées, céréales et pain trempé seront à votre menu ce soir.

A notre prochaine rencontre, sanguinolente peut-être !
Que les végétariens me pardonnent !

14:57 Écrit par Saravati | Commentaires (0) | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.