05/12/2007

Lectures en chaîne

Cours de littérature. Aujourd’hui, grande première : présentation par les élèves de leur livre « coup de cœur ». Ils sont douze, plus ou moins motivés attendant l’heure de leur supplice ou la consécration de leur choix magistral.

Le début a le goût de la nouveauté, puis l’attention diminue, la fatigue s’installe tant chez les lecteurs que chez les auditeurs : douze présentations variées qui se suivent sans interruption : l’abus nuit à tout, douze styles et voix différentes empressées ou lasses.

Certains ont bien structuré leur intervention, d’autres parlent sans filet au hasard de leur imagination vagabonde, certains lisent des extraits caractéristiques, voulant nous faire rentrer dans l’esprit du livre, d’autres s’égarent dans un résumé interminable qui ne laisse aucune chance au suspense, certains dans des considérations philosophiques trop éloignées des préoccupations de leur auditoire.


A côté de timbres monocordes, certains parlent avec engouement et sourient en revivant leur plaisir de la lecture. Certains dévoilent le côté intimiste du livre choisi, par petites touches délicates.

Tendresse, émotion, enthousiasme, clarté, confusion, ennui : succession de sentiments variés durant ces deux heures qui paraissent autant courtes qu’interminables.

Que restera-t-il dans les mémoires de ce moment de littérature concentrée ? Images furtives, complicité de classe, apprentissage de l’écoute…

14:45 Écrit par Saravati | Commentaires (0) | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.